Publicités

Dolores O’Riordan faisait partie de ces personnes pour qui l’existence est une douleur et un combat permanents

Hommage à Dolores O’Riordan, grandes voix féminines d’Irlande

En 1993, l’IRA provisoire, une organisation armée qui militait pour l’unification de l’Irlande et la fin de la présence britannique dans le nord, en Ulster, organisait encore des attentats sur le sol anglais. En mars 1993, dans une rue commerçante de Warrington, une ville située entre Liverpool et Manchester, des agents de l’IRA avaient placé un explosif dans une corbeille en métal. Ils avaient eu beau prévenir la police une demi-heure avant que l’engin détone, deux enfants qui passaient par là ont été tués. Et la réaction de Dolores O’Riordan, qui avait alors vingt et un ans, et venait du cœur de l’Irlande rurale et catholique, le comté de Limerick, ça avait été : pas en mon nom. Les paroles disaient : « Tu vois, ce n’est pas moi, ce n’est pas ma famille. Dans ta tête, c’est la guerre avec des tanks et des bombes, dans ta tête il y a des gens qui meurent ».

Dolores IRA

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

Top
%d blogueurs aiment cette page :